La progression des Esprits

Les Esprits ne sont pas par nature ni bons ni mauvais. Ils sont tout simplement dans une quête de raffermissement et d’amélioration. Ce sont les mêmes Esprits qui s’élèvent, et en progressant, ils peuvent passer d’un ordre plutôt secondaire à un ordre supérieur. Dans leur prime échelon, Dieu a décidé de créer tous les Esprits simples et sans aucune connaissance, c’est-à-dire sans aucune science, et ne leur laissant pour seul et unique but que de progresser, dans le but d’atteindre la vérité et ainsi donc de se rendre plus proche de lui.

Comment les Esprits accélèrent-ils leur perfectionnement ?

Le bonheur permanent et sans altération est ce que recherche les Esprits sur la voie vers la perfection. Ils se procurent alors cette perfection en subissant un certain nombre d’épreuves que Dieu a prévu pour eux lors de leur passage par une vie terrestre. Ceux qui souscrivent à ces épreuves avec une grande soumission, arrivent alors plus hâtivement au but de leur destinée. Ceux qui les endurent avec une certaine résistance, restent de la sorte, par leur propre faute, éloignés de la perfection recherchée.

Néanmoins, il n’y a aucun Esprit qui est sensé rester à perpétuité dans les grades inférieurs, tous ont pour destin de devenir un jour parfaits. C’est la destinée que Dieu leur a réservé. Toutefois pour un certain nombre d’Esprits, le cheminement est plutôt long. Bien sûr, ils arriveront un jour, et plus ou moins rapidement, conformément à leur volonté et leur soumission à la volonté de Dieu. Si on les prend comme si il s’agissait d’enfants, on peut alors dire qu’un enfant obéissant s’instruit plus vite qu’un enfant plus ou moins rétif. Et c’est pratiquement la même chose pour ce qui est des Esprits. À mesure qu’ils évoluent sur le chemin de la perfection, ils discernent ce qui les tenait éloignés de la perfection. Et une fois qu’un Esprit a passé une épreuve, il possède cette science pour de bon et ne l’oublie pas. Il peut de la sorte rester stationnaire, mais il ne pourra plus jamais rétrograder.

Inversement à la vie sociale de l’être humain qui ne donne pas toujours la possibilité d’accéder aux premières obligations, la vie spirituelle est elle aussi indéfinie et procure donc à chaque Esprit, la très bonne opportunité de s’élever au rang suprême.

La possibilité du libre arbitre

Au tout début, les Esprits qui ne sont pas encore parvenus à la conscience d’eux-mêmes, ont en fait une liberté de choix qui se renforce au fur et à mesure que l’Esprit se procure la conscience qu’on peut nommer le libre arbitre. C’est la possibilité de sa progression n’est pas encore en lui, mais en fait en dehors de lui, dans les influences auxquelles il n’a pas su résister. C’est celle-là, la grande figure du péché originel : l’homme a cédé à la tentation.

Des Esprits pas très aboutis cherchent en fait à s’emparer de lui, et à le faire succomber, jusqu’à ce qu’il ait assez d’emprise sur lui-même, pour que les mauvais Esprits renoncent. C’est ce que l’on évoque par la figure de Satan. La sagesse de Dieu est de ce fait d’avoir laissé la liberté à tout un chacun de choisir ce qu’il veut faire.
Les Esprits qui ont progressé sur la route du mal approcheront du même degré de supériorité que les autres esprits, mais les éternités seront pour ces derniers beaucoup plus longs. Et ce mot « éternité » rassemble l’idée de perpétuité dans la souffrance qu’ont les Esprits de niveau inférieurs, parce qu’il ne leur est pas encore donné d’en voir la fin. Cette idée « d’éternité » va se renouveler à toutes les épreuves auxquelles les Esprits ne résistent pas.

Les Esprits qui dès le début suivent la route du bien, ne sont pas pour cela à considérer comme des Esprits ayant atteint la perfection. Ils ont encore besoin de se développer, et de s’éclairer, et c’est à ce moment-là que va véritablement s’exercer le libre arbitre, l’Esprit disposant alors de toutes les tendances pour prendre soit la direction du bien, soit celle du mal.

Anges ou démons ?

Tel que nous l’avons énoncé plus haut, les êtres que nous avons pris l’habitude d’appeler Anges, ou Archanges ou encore Séraphins, ne sont en fait que de purs Esprits, ce sont eux, ceux qui ont atteint le plus degré le plus élevé de l’échelle et réunissant toutes les perfections possibles. Par conséquent, les démons ne sont alors que des êtres qui sont attachés au monde inférieur des humains. Il ne peut alors y avoir de démons dans le monde des Esprits.

L’expression Ange évoque souvent la perfection. Quoique, on applique ce terme à la majorité des êtres déjà bons ou mauvais qui sont en dehors du monde des humains : on dit que l’Ange de lumière et l’Ange des ténèbres. C’est en fait une imperfection du langage. On parle dans ce cas de figure d’Esprit, qui est synonyme aussi de Génie.

En conclusion

Le fait que des Esprits doivent progresser est assurément incontournable, c’est ce qui est écrit dans l’ordre des choses. Car Dieu en a voulu ainsi.

Laissez un commentaire