Les différents ordres d’Esprits

Les Esprits lorsqu’ils sont en train d’attendre le moment de leur incarnation ne sont pas tous logé à la même enseigne. On dira donc qu’il existe une classification hiérarchique selon le degré de perfection auquel les différents Esprits sont parvenus, et alors selon l’état d’avancement dans les compétences qu’ils ont obtenu et dans les imperfections dont ils sont encore à se débarrasser. On ne peut donc dans ce cas pas apprécier quel est le nombre exact d’ordres ou d’échelons de perfectionnement, car il n’y a pas, entre ces différents ordres, une ligne qui pourrait servir de frontière tracée comme une barrière entre ces différents niveaux . Néanmoins, on peut tout de même si on le désir les résumer à trois catégories directrices.

Le troisième ordre : les Esprits imparfaits

On peut ranger dans cette catégorie, la matière qui prédomine sur l’Esprit. L’ignorance, l’orgueil, l’égoïsme et toutes les autres corruptrices passions qui ont une propension au mal. Et c’est dans cet ordre que ces Esprits plutôt imparfaits ont tout de même une intuition de Dieu, mais à cause de leur penchant ils ne le comprennent pas vraiment.
On n’est pas à mesure de dire qu’ils sont dans le fond mauvais. Et chez la plupart de ces esprits, c’est plutôt de la légèreté, due à de l’inconséquence et à de la malice, mais ce n’est pas une vraiment ce qu’on peut appeler de la méchanceté pure qui prend le dessus .ce sont ceux qui se plaisent dans une certaine méchanceté et c’est ce qui prouve la qu’ils sont plutôt inférieur dans leur progression.

Ils ont la capacité de conserver le souvenir et la perception des souffrances de la vie dans leur enveloppe corporelle, et c’est cette impression qui est souvent plus ardu à supporter que la réalité. Ils croient endurer la souffrance toujours. On a la possibilité de les classer en cinq catégories de base :

  • La dixième classe : il y a donc la classe des Esprits dits «impurs», ils sont plutôt enclins à faire le mal, et aussi à procurer des conseils trompeurs. Ils vont se lier le plus souvent aux caractères d’une certaine faiblesse, ils sont satisfaits par le fait de pouvoir retarder leur évolution.
  • La neuvième classe : eux ce sont des Esprits légers, ils sont encore ignorants, et vraiment assez malins, ils sont considérés comme inconséquents, et ce sont des Esprits qui se mêlent de pratiquement tout, et se plaisent à causer sur tout, mais ils ne se soucient pas de la vérité. Et on les nomme aussi les feux follets, les lutins, les gnomes ainsi que les farfadets.
  • La huitième classe : eux ce sont les Esprits dits  »faux savants », ils ont des connaissances très consistantes, mais qui croient en savoir beaucoup plus qu’ils ne savent en réalité. Ce sont des Esprits qui ont déjà accompli un certain nombre de progrès, dans leur langage on remarquera qu’ils semblent sérieux, mais malheureusement cette capacité est utilisée pour mieux donner le change et ainsi tromper ses congénères.
  • La septième classe : ce sont les Esprits neutres, ils ne sont ni assez bons pour faire le bien, et ils ne sont pas assez mauvais pour faire le mal. Leur faiblesse c’est que malheureusement ils sont encore très attachés aux différentes joies stupides de ce monde terrestre.
  • La sixième classe : c’est la catégorie assez connue des Esprits frappeurs et des Esprits perturbateurs, ceci ne forment, à vrai dire pas nécessairement une classe à part entière, car ils peuvent faire partie de toutes les espèces du troisième ordre. Ils font connaître souvent leur présence par des manifestations physiques, tel que des coups, des mouvements de corps solides, ou encore une agitation de l’air.

Le second ordre : les bons Esprits

On range dans cette classe, les entités pour lesquelles c’est l’Esprit qui prend le dessus sur la matière. Ils font profiter aux autres de leur pouvoir pour faire, et celui-ci dépend fortement de l’échelle d’évolution auquel ils sont déjà parvenus. Il y en a qui ont la science, et les autres qui disposent plutôt de la sagesse et de la bonté. Ce sont les plus avancés qui réunissent le savoir aux autres qualités morales. Ces esprits n’étant pas entièrement dématérialisés, ils sont contraints de conserver encore des empreintes de leur existence à l’intérieur d’un corps, il se peut que ce soit dans la forme de leur langage, ou dans leurs habitudes même. On a la possibilité de les diviser en quatre catégories :

  • La cinquième classe : qui sont les Esprits bienveillants, ce sont des esprits qui se plaisent à rendre de bon services aux hommes et à les protéger du mal.
  • La quatrième classe : c’est la classe des Esprits savants, ce sont des Esprits qu’on peut reconnaître à l’étendue de leurs connaissances qui sont pour ainsi dire très grandes, ils sont plus préoccupés par des problèmes scientifiques et non pas trop par les questions de morales.
  • La troisième classe : on les appelle les Esprits sages, cette catégorie regroupe les entités aux capacités intellectuelles qui leur procurent un jugement sain.
  • La deuxième classe : les Esprits considérés comme supérieurs, qui réunissent la science, la sagesse et surtout la bonté. Et il se trouve que lorsque par exception, ils s’incarnent sur la terre, c’est spécialement pour y accomplir une mission relativement importante.

Le premier ordre : la classe unique

Il y a dans cette catégorie, l’Esprit dans sa splendeur et sa supériorité intellectuelle qui prévalent sur la matière inexistante. Ils ont évolué à travers tous les degrés de l’évolution pour se débarrasser de toutes les déliquescences. Ils n’ont plus à ce niveau à supporter les épreuves, leur bonheur est carrément inaltérable. Et on les désigne la plus part du temps sous les noms d’Anges, Archanges ou encore Séraphins.

En conclusion

En conclusion nous dirons que trois grands ordres pour suivre un chemin qui amène vers la perfection. Sur des chemins semés d’embûches, comme si il s’agissait d’une échelle qu’il faut gravir pour atteindre le dernier barreau. C’est ainsi qu’évoluent les Esprits à travers les âges.

Laissez un commentaire